Les bras

les bras Docteur Claude Le Louarn

Le lifting de bras / Brachioplastie

La brachioplastie vise à retendre la peau des bras et dans certains cas à en diminuer le diamètre. Elle traite donc « les ailes de chauve-souris » que celles-ci soient dues à l’âge ou  consécutives à une perte de poids importante.Lorsqu’il y a de l’excès de(…) peau, et quelquefois de l’excès de graisse, la seule alternative vraiment efficace au lifting de bras est la musculation pour gonfler ceux-ci,  les rendre plus toniques et « utiliser » la peau en trop. Bien évidemment cette solution n’est généralement préconisée que pour les hommes, le volume musculaire à prendre pour compenser un excès cutané étant trop important pour conserver un aspect féminin. A l’inverse des exercices réguliers sont une bonne prévention du relâchement cutané chez les femmes. Les techniques médicales de résorption cutanées utilisant la radiofréquence, les ultrasons, le laser sont d’efficacité très limitée car il faut être à la limite de la brûlure pour obtenir une rétraction nette.Généralement, il est proposé :soit une intervention avec cicatrice axillaires horizontale (dissimulée dans le creux de l’aisselle) mais cette intervention n’est pas efficace. En effet, la quantité de peau retirée est compensée par l’élargissement cicatriciel secondaire dû à l’élévation verticale du bras soit une brachioplastie avec cicatrice combinée en T (cicatrice courte en face interne de bras combinée à une cicatrice axillaire horizontale). L’efficacité est limitée à la longueur de la cicatrice de la face interne donc très partielle soit une brachioplastie avec cicatrice longitudinale le long de toute la face interne du bras (allant du coude à l’aisselle). Cette technique améliorée par les travaux du Dr Le Louarn et Pascal en 2005 est réellement efficace sur l’excès de graisse éventuel et sur l’excès de peau qu’il s’agisse d’ailes de chauves souris ou de bras fripés.La publication de Le Louarn et Pascal en 2005 a permis d’éliminer les risque principaux de cette intervention : gros bras résiduels dus à un épanchement lymphatique chronique suite à une section des troncs lymphatiques, récidives secondaires dues à une mauvaise efficacité de l’excision cutanée, cicatrice trop visibles dues à un mauvais positionnement et/ou une technique de suture inadaptée.L’intervention dure 1h à 2h et est réalisée le plus souvent en ambulatoire Cette opération ne peut être partiellement prise en charge par la sécurité sociale que si elle s’inscrit dans le cadre d’une chirurgie réparatrice après amaigrissement massif pour obésité morbide