Les seins

Le decolleté Docteur Claude Le Louarn

Augmentation mammaire avec Prothèses

Les prothèses mammaires sont indiquées lorsque la patiente veut augmenter le volume de sa poitrine soit qu’elle la juge trop petite soit que les seins se soient vidés à la suite d’une grossesse suivie d’allaitement ou après une perte de poids. Lorsque des(…) prothèses mammaires sont utilisées pour compenser la chute de seins avec le temps, et que le volume nécessaire est important, il faut savoir que le poids des prothèses risque de faire redescendre ceux-ci à nouveau progressivement. Il est alors souvent plus indiqué d’opter pour une action combinée plastie mammaire-prothèses qui permet de redraper la peau et de mettre en place une prothèse de volume plus raisonnable.Lorsque des prothèses sont mises en place il faut décider •    du volume : discret, moyen, important •    du type d’implant : forme (ronde ou anatomique), enveloppe (lisse ou texturée), produit de remplissage (silicone, hydrogel ou sérum physiologique) •    de la situation de la prothèses : devant ou derrière le muscle •    de l’emplacement des cicatrices : sur l’aréole, sous mammaire, dans l’aisselle C’est  la discussion de ces alternatives avec le praticien qui permet à la patiente de prendre une décision raisonnée en fonction de son casL’intervention est réalisée sous anesthésie générale et nécessite une nuit d’hospitalisation. Une prise en charge partielle par la Sécurité Sociale n’est envisageable pour cette intervention que dans le cadre des reconstructions après cancer, des prothèses PIP,  des syndromes de Poland, agénésie mammaire bilatérale et des seins tubéreuxL’alternative à la pose d’implant mammaire est le lipomodelage / lipofilling  des seins. Cette technique consiste à prélever dans une autre partie du corps de la graisse et à la transférer par injection dans les seins. Elle permet sans pose d’implants, d’obtenir des augmentations mammaires certes modérées, mais complètement naturelles, sans corps étranger, et ne donnant pas l’aspect d’un sein artificiel
. Mais elle nécessite d’avoir de la graisse de réserve, en quantité suffisante pour un éventuel deuxième prélèvement - ce qui n’est pas toujours le cas chez les femmes minces désirant une augmentation de volume mammaire.

La plastie mammaire

Plastie mammaire pour hypertrophie ou ptose et plastie mammaire prothèsesLa plastie mammaire permet de corriger un excès de peau (ptose) ou un excès de volume (hypertrophie).L’opération regalbe les tissus et replace les aréoles de façon correcte. Le but de(…) l’intervention est d’obtenir la plus jolie forme possible tout en minimisant la rançon cicatricielle. La cicatrice peut être « en ancre marine », limitée à la verticale et/ou au contour de l’aréole. Dans les cas de seins ptosés et vidés notamment après un amaigrissement important, on peut réaliser une « plastie mammaire - prothèses » pour associer ce regalbage à une augmentation de volume. La grossesse et l’allaitement sont possibles après une plastie mammaire mais cela remettra en cause le résultat esthétique.L’intervention se déroule en clinique sous anesthésie générale et nécessite une nuit d’hospitalisation.Seule la plastie mammaire pour hypertrophie peut bénéficier d’une prise en charge partielle par la sécurité sociale à condition de retirer plus de 300 grammes par côté. Ceci est contrôlé par l’anatomopathologiste qui examine les prélèvements.

L’augmentation mammaire par lipomodelage ou(…)

Initialement mise au point et améliorée en chirurgie reconstructrice des seins, l’augmentation mammaire par transfert de graisse est maintenant couramment proposée dans un cadre esthétique pour les augmentations mammaires modérées. En effet, réalisé selon les(…) règles de l’art, le lipofilling n’entraine plus de difficultés particulières de suivi radiologique lorsqu’on s’adresse à un radiologue expérimenté en imagerie du sein. Et depuis Janvier 2015 la Haute Autorité de santé a validé le lipofilling dans l’indication esthétique,Le lipomodelage est indiqué lorsque la patiente souhaite une augmentation modérée (après amaigrissement, grossesse, allaitement) et/ou désire une solution « naturelle », sans implant. Les implants restent incontournables, lorsque la patiente souhaite une augmentation nette ou est trop mince et n’a pas de graisse de réserve disponible  en quantité suffisante pour permettre un lipoffilling probant.L’intervention dure 1 à 2 heures sous neurolept analgésie en ambulatoire ou sous anesthésie générale et une nuit d’hospitalisation suivant le nombre de sites donneurs à prélever.Aucune prise en charge par la Sécurité Sociale n’est possible pour cette intervention